Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: First date VW Polo

First date: VW Polo

La Polo se la joue façon Mini-Golf

18.03.2009

Une voiture fait son entrée sur la scène, M. Hackenberg, directeur du développement de VW, prononce quelques mots, le parterre de journalistes applaudit et le programme de la soirée du consortium VW se poursuit à la veille de l’édition 2009 du Salon de l’auto de Genève. Rares sont ceux qui remarquent que ce n’est pas n’importe quelle voiture qui a été présentée, mais la nouvelle Polo. La cérémonie reflète peut-être la conjoncture économique difficile, mais la Polo en tout cas n’en est pas affectée.

La citadine de Wolfsburg, qui en est aujourd’hui à sa cinquième génération, pourrait devenir l’un des produits-phares du portefeuille de la marque et livrer à sa grande sœur, la Golf, une concurrence intrafamiliale. Aux termes du patron de VW Martin Winterkorn, la Polo entend en effet « transposer le concept fructueux de la Golf dans le segment directement inférieur ».

A tout le moins, la nouvelle Polo a d’ores et déjà transposé l’esthétique de la célèbre compacte. En observant la nouvelle citadine de face, même un profane reconnaît une Golf VI qui aurait rétréci au lavage. Les phares effilés, les dessins en relief sur le capot moteur, la calandre étroite- tout cela rappelle la Golf présentée l’année dernière encore.

Au diable la coquetterie

Volkswagen PoloAjoutez un soupçon de Scirocco et, à l’arrière, un emprunt à l’Ibiza, sa cousine chez Seat, et la nouvelle Polo est fin prête. L’image de Volkswagen est façonnée par son responsable du design, Walter de Silva, dont chacun sait qu’il n’apprécie pas les fioritures. Sa dernière-née se distingue de ses concurrentes dans le segment des citadines par ses lignes claires. N’apparaissant ni fantaisiste, ni coquette, mais mature et masculine, elle devrait mener par le bout du nez un public cible principalement féminin.

Allongée à 3,95 mètres (4 centimètres de plus que le modèle précédent), la Polo est d’ailleurs tout sauf une citadine mignonne. A titre de comparaison, la GolfI mesurait à l’époque 3,70 mètres. En conséquence, l’espace est pléthorique à la première rangée et, à l’arrière, les passagers n’ont pas à se plaindre du dégagement aux jambes, mais uniquement d’un espace quelque peu restreint à la tête, les designers ayant abaissé le toit de 13 millimètres pour des raisons esthétiques. Le coffre peut accueillir suffisamment de bagages dans une capacité de 280 à 952 litres, mais la banquette arrière n’est rabattable en deux parties qu’à partir du niveau moyen de finition.

Charme VW

Volkswagen PoloLes lignes claires qui tiennent tant à cœur à Walter de Silva se retrouvent dans le poste de conduite. Aucune innovation risquée - tout est à la place où on l’attend et la plupart des éléments de commande, tels que le système radio aux traits épais, sont connus. A l’intérieur, les choix qui portent leurs fruits à l’extérieur dans le style masculin suscitent toutefois à nouveau, et l’on pourrait même dire malheureusement, l’impression de conservatisme typique de VW.

Mais l’habitacle a d’autres arguments de séduction: hormis certains détails que nous attribuons à la production de présérie, la qualité de la finition dépasse de loin les standard habituels de la catégorie. Il serait vain notamment de chercher dans la catégorie compacte de nombreux constructeurs la matière plastique douce finement grenelée des habillages des portières et du tableau de bord.

Volkswagen PoloLa Polo peut également séduire par une large gamme de motorisations. Le constructeur proposera en 2009 sept moteurs, dont cinq seront implantés pour la première fois dans la Polo. Seuls les deux moteurs trois cylindres de 1,2 litre livrant 60 et 70 CV animaient déjà le modèle précédent. Le 1.4 quatre cylindres développant 85 CV fait son apparition dans le catalogue, mais le point d’orgue est sans conteste le 1.2 TSI à suralimentation, qui atteint 105 CV. Il s’agit du seul moteur associé de série à une transmission à six rapports et, avec une consommation moyenne de 5,5 litres, il devrait être aussi économique que les deux moteurs essence d’entrée de gamme.

Trois modèles d’économie

La gamme de diesel est quant à elle totalement inédite. Trois moteurs Common Rail sont proposés, tous d’une cylindrée de 1,6 litre, pour une puissance allant de 75 à 105 CV. Fait exemplaire, les trois moteurs à auto-allumage consomment en théorie à peine 4,2 litres de diesel aux 100 kilomètres. Et dans la déclinaison BlueMotion, le TDI de 90 CV ne devrait plus consommer que 3,8 litres. Il constitue par ailleurs le seul diesel qui, à l’instar du 1.4 essence et du 1.2 TSI, peut être commandé en option avec la transmission DSG à sept rapports.

Volkswagen PoloD’autre part, VW a dévoilé au Salon de Genève un prototype qui, avant même le lancement de la nouvelle Polo sur le marché, donne un aperçu de la prochaine génération BlueMotion. Dès 2010, VW commercialisera une déclinaison à la consommation davantage encore optimisée. Une seule condition: un TDI de 1,2 litre en cours de développement doit être finalisé pour cette échéance. Le trois cylindres de 75 CV devrait être combiné à une fonction start-stop automatique qui, alliée à d’autres mesures d’économie de carburant, comme le soubassement de carrosserie aérodynamique, permettra en principe de réduire la consommation de la Polo BlueMotion, d’un poids de 1.080 kilos seulement, à 3,3 litres.

Prix inchangé

La Polo arrivera dans les concessions à partir de la fin juin 2009 dans la finition de base Trendline, comprenant l’ESP, l’assistance au démarrage en côte, les lève-vitres électriques à l’avant, le verrouillage central et le siège conducteur réglable en hauteur.

Volkswagen Polo

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle