Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: First facts Kia Sorento

First facts: Kia Sorento

Sorento plus deux

20.05.2009

En choisissant le début de ce millénaire pour commercialiser le SUV Sorento, Kia était parfaitement dans l’air du temps. Son design était cohérent, sa finition soignée et son prix presque imbattable. Près de 8 ans plus tard, accueillons la seconde génération.

Après s’être occupé du Cee’d et du Soul, Peter Schreyer, chef designer chez Kia – jadis le plus jeune élément d’Audi – s’est attaqué à l’esthétique du nouveau Sorento. Mais au premier regard, cette nouvelle mouture ne semble pas aussi originale que son prédécesseur. Il n’est pas si facile de souligner son caractère marqué, même si le communiqué de presse l’utilise comme argument de vente. Ses proportions cohérentes en font néanmoins un SUV de toute beauté.

Galerie: First facts Kia Sorento Elégamment détendue

L’habitacle attire tous les regards. La planche de bord clairement définie n’arbore ni fioriture ni gadget. Aux dires de certains, Kia a attaché une importance toute particulière à la qualité de la finition et au choix des matériaux. Pratique désormais usuelle chez les Coréens, le nouveau Sorento dispose également de série d’un port USB et d’une connexion AUX. En revanche, la sellerie cuir ventilée et la caméra de recul, qui transmet l’image sur l’écran du nouveau système de navigation, font toujours partie des options.

Plus longue, plus basse, identique

Galerie: First facts Kia Sorento Avec 10 centimètres de plus en longueur (4,70 mètres au total), tout en conservant la même largeur (1,89 mètre), le véhicule devrait témoigner d’une meilleure habitabilité, même si la hauteur du véhicule a perdu 9 centimètres pour se limiter à 1,71 mètre. La nouvelle troisième rangée de sièges offre une place suffisante à l’arrière, malgré une ligne de toit étirée vers l’intérieur. Cependant, une fois cette assise mise en place, le volume du compartiment à bagages n’est plus que de 260 litres. Le coffre du Kia engloutit en revanche 2.050 litres, lorsque les sièges des deuxième et troisième rangées sont rabattus.

La zone située directement sous les passagers a aussi subi un panel de modifications. Un système de transmission intégrale variable transfère normalement 100 % de la force à l’essieu avant. Une simple pression sur la touche «Lock» permet de répartir la force de façon homogène entre les essieux avant et arrière. Cet équilibre n’est cependant garanti que jusqu’à 40 km/h. Une fois cette vitesse dépassée, le système repasse automatiquement en mode normal. Un dispositif d’aide au démarrage en côte et à la descente devrait apporter un surcroît de confort en utilisation tout-terrain, bien que la nouvelle mouture ne semble plus vraiment s’y prêter. Une garde au sol de 18,4 centimètres pour un tout-terrain relève en effet de la plaisanterie.

Echelle au rebus

Galerie: First facts Kia Sorento Si la structure de son prédécesseur reposait encore sur un châssis en échelle d’un âge avancé (pour l’utilisation tout-terrain, tout en étant robuste), celle du petit dernier possède une carrosserie autoportante très avantageuse, notamment en cas de collision. A ce niveau, les Coréens souhaitent obtenir le score maximum, soit 5 étoiles aux tests Euro NCAP.

Pour y parvenir, il était cependant nécessaire d’adapter, outre la structure, le bouclier et l’emplacement du moteur. L’espace situé entre le bloc et le capot a donc été agrandi à cet effet et la boîte automatique a été raccourcie, ce qui apporte à la fois un gain de place et de poids.

Galerie: First facts Kia Sorento Nouveau diesel puissant

Le diesel archaïque de 2,5 litres et l’imposant moteur essence V6 ont par ailleurs été abandonnés. Deux nouveaux blocs satisfont à la norme Euro 5. Le turbo diesel de 2,2 litres et 4 cylindres devrait fournir 197 CV. Cependant, le couple reste l’élément le plus important dans un SUV :les Coréens le chiffrent à 435 newtons-mètres, ce qui devrait permettre de surmonter les 2.500 kg au maximum de charge remorquée.

L’Europe devrait bénéficier d’une alternative qui se déclinera sous la forme d’un moteur essence de 2,4 litres et 4 cylindres, fournissant 174 CV et constituant ainsi la motorisation de base. Les moteurs seront couplés au choix à une boîte manuelle à 6 rapports ou à une boîte automatique à convertisseur.

Kia n’a encore divulgué aucune information concernant les prix. Rien d’étonnant à cela, puisque le nouveau Sorento ne fera sa première apparition qu’au salon mondial de l’automobile de Francfort en septembre 2009 et sera commercialisé peu après. (mb)

Galerie: First facts Kia Sorento

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle