sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 02.07.2009

ww2.autoscout24.lu?article=123814

still covered: La nouvelle Audi A8

Plus grande, plus raffinée, plus confortable

La nouvelle Audi A8 se doit d’être une star. Le modèle actuel, en effet, occupe aujourd’hui la troisième marche dans le classement des limousines de luxe, derrière la Classe S soumise récemment à un lifting et la BMW Série 7 complètement inédite. Le seul manquement qui retenait jusqu’à présent certains amateurs d’acquérir l’A8 résidait dans le confort de roulage comparativement faible. Cela aussi devrait changer.

La plupart des acheteurs traditionnels de l’A8 continuent toutefois d’attacher une plus grande importance à l’habillage de tôle dynamique dans le style bien connu d’Audi et à l’esprit sportif de la réalisation. Afin de concilier ainsi le confort et la sportivité, la limousine d’aluminium ne sera pas plus lourde que le modèle actuel, et surtout, elle sera à nouveau équipée d’une suspension pneumatique qui, d’après des sources bien placées, sera réellement confortable dans le mode confort.

Audi A8Nouveau diesel modeste

Une fois encore, les clients de l’A8 jetteront en majorité leur dévolu sur le moteur 3.0 TDI Quattro. Ses performances devraient progresser de 233 CV à quelque 250 CV tandis que sa consommation devrait légèrement diminuer aux alentours de 8 litres. Une explication à cette baisse de la consommation réside dans la nouvelle transmission DSG (S-Tronic) à sept rapports, qui devrait être implantée dans tous les modèles de la nouvelle A8 à partir d’un couple de 600 newtons-mètres, et qui surtout, remplace le système Multitronic que beaucoup n’aimaient pas, mais qui était jusqu’à présent obligatoire en conjonction avec la traction avant.

À l’instar de la première génération (D2), la nouvelle A8 sera une nouvelle fois animée par un moteur diesel à traction avant. De fait, l’économique 2.7 TDI s’installe désormais également dans la catégorie supérieure, et grâce à ses 200 CV et 450 newtons-mètres, le tonus est assuré. L’A8 pour harpagons, qui affiche moins de 1700 kg à la pesée, se contentera en outre d’environ 6,5 litres. À l’autre extrémité du tableau des modèles diesel figure le 4.2 TDI bien connu, qui déploiera quelque 340 CV.

Audi A8

D’autre part, Audi dément catégoriquement l’arrivée d’un modèle axé sur l’efficacité, une A8 hybride n’étant pas inscrite au programme d’après les déclarations faites à Ingolstadt. L’on peut malgré tout supposer que, dans le sillage de Lexus et Mercedes, Audi s’apprête à son tour à dévoiler une adaptation hybride de sa limousine. Un moteur électrique peut ainsi être attendu en complément d’un moteur essence de six cylindres.

V6 Kompressor

Une possibilité consisterait à adjoindre un moteur électrique au 2.8e existant. Même sans apport électrique, le plus petit des moteurs essence ne consommera toutefois pas plus de 8 litres pour une puissance approximative de 220 CV. Un échelon au-dessus du 2.8e se trouve l’A8 3.0T. Remplaçant le 3.2 FSI de 265 CV, le V6 Kompressor devrait fournir 300 CV et 440 newtons-mètres, et nonobstant son dynamisme, il devrait se contenter d’à peine plus de 9 litres.

Audi A8

En outre, ce segment du marché ne peut (encore) se concevoir sans moteurs V8, ne serait-ce que pour des raisons d’image. Le 4.2 FSI reste donc au catalogue, mais il fera l’objet d’un remaniement en profondeur et sa puissance sera augmentée de 350 à quelque 390 CV. C’est à ce prix seulement qu’il pourra jouer dans la même catégorie que la S 500 et la BMW 750i.

RS 8

Aux cotés de la S8 bien connue (5.2 FSI d’environ 500 CV), la RS8 trône au sommet de la gamme des moteurs et des tarifs. Elle affronte parmi ses concurrentes la Mercedes S 65 AMG (612 CV) et la nouvelle BMW M7, et grâce à un moteur V10 turbo à injection directe de 5,2 litres, elle pourrait mobiliser sous son capot sensiblement plus de 600 CV. Son châssis pneumatique spécifique, principalement conçu dans un souci de dynamisme, devrait par ailleurs faire battre la chamade au cœur des conducteurs sportifs.

Audi A8

Le modèle haut de gamme en termes sportifs sera doté de série des freins en céramique disponibles sur la liste des options payantes pour les modèles d’au moins 300 CV. Pour les inconditionnels du luxe, l’A8 pourra toujours être équipée également d’un moteur à 12 cylindres en W. À ce propos, l’on prévoit que le moteur de 6litres utilise dans le futur la technique de l’injection directe et que sa consommation normalisée gagne ainsi approximativement deux litres.

Convivialité

Les fidèles d’Audi ne seront pas amenés à modifier réellement leurs habitudes dans l’habitacle repensé de l’A8. Dans le droit fil du design intérieur de l’Audi Sportback Concept, il se présente sous une allure luxueuse mais non moins fonctionnelle. Un grand écran multifonctions reposant sur la technologie OLED peut afficher toutes les informations utiles entre les deux instruments circulaires classiques du tableau de bord.

Audi A8

Les systèmes réputés d’aide à la conduite, tels que le Lane Assist et la régulation adaptative de la vitesse, occupent naturellement une place de choix sur la liste des options. Au titre des nouveautés, l’on peut notamment citer un assistant de vision nocturne et l’on peut également parier qu’une fonction de reconnaissance des panneaux de signalisation et un système Pre-Safe, à l’image de Mercedes, seront disponibles moyennant un supplément. Le nouveau système de phares adaptatifs, qui permet de détourner le faisceau lumineux des véhicules arrivant en sens inverse, augure par ailleurs d’une sécurité renforcée dans l’obscurité. Afin d’accroître encore la présence de hautes technologies, l’on peut aussi opter pour les premiers projecteurs entièrement à LED dans une limousine. Seul Lexus propose en effet à de jour des feux de croisement à LED.

Nouveau MMI

Afin de maîtriser l’ensemble des fonctions, les ingénieurs d’Audi ont simplifié le concept d’utilisation MMI au moyen duquel toutes les fonctions du véhicule peuvent être commandées. De la même manière que chez BMW, des touches de choix direct dont la fonction peut être définie librement seront installées et la structure sera plus limpide. Bien entendu, une déclinaison allongée comprenant des fauteuils individuels à l’arrière reste disponible afin de soigner le confort des passagers.

Audi A8À partir de 65.000 euros

La fourchette de prix pourrait commencer à quelque 65.000 euros pour le modèle 2.8e à traction avant et grimper jusqu’aux environs de 200.000 euros pour la RS8 sans s’arrêter là, loin s’en faut. Comme à l’accoutumée chez Audi, la liste des options sera une fois encore extrêmement étoffée et proposera tout le raffinement qui puisse être imaginé.