Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Présentation: Infiniti FX 50

Présentation: Infiniti FX 50

Le nouveau luxe

03.04.2008

Si l’on se réfère à Wikipedia, le qualificatif « premium », issu du latin praemium signifiant rémunération ou butin, n’est d’aucun secours à un acheteur pour prendre sa décision. Dans le Wiktionnaire anglais, l’explication inclut dans une plus grande indulgence la dimension d’une « valeur inhabituellement élevée ». A l’occasion de la première mondiale du nouveau SUV de classe supérieure, Carlos Ghosn, directeur de Renault-Nissan, préfère associer cette notion à un contenu et décrit Infiniti, la marque premium de Nissan, comme le « mariage réussi du design, de la performance et du luxe ». Et il a entièrement raison.

Les admirateurs des Etats-Unis connaissent Infiniti depuis près de 20 ans déjà. Après que Toyota, avec sa filiale de luxe Lexus et Honda avec sa déclinaison pour nouveaux riches Accura, ont réussi à conquérir de nouveaux clients en Amérique, le groupe Nissan cible aujourd’hui l’Europe occidentale.

La taille est importante

Présentation Infiniti FX 50Aux Etats-Unis, le principe « bigger is better » est d’application et, dans les années 1980, les Japonais n’avaient pas la moindre chance sur ce terrain. Mercedes, Cadillac et BMW desservaient la clientèle fortunée, tandis que le marché « premium » poursuivait allègrement son expansion en Europe.

Aujourd’hui, Ghosn entend bien s’approprier sa part du gâteau auprès de ce public et, surtout, engranger des bénéfices grâce à des séries limitées. Cela suppose d’une part que ces modèles sont coûteux, mais d’autre part, qu’une Infiniti se différencie d’une Mercedes, d’une Porsche ou d’une Audi et parvienne ainsi à tout le moins à séduire une fraction des acheteurs susceptibles de dépenser sans compter.

Masse optique

Le nouveau SUV Infiniti, le FX 50, représente en termes purement optiques une sacrée masse. A côté de lui, même un BMW X6 paraîtrait presque discret. Par rapport à son prédécesseur, le FX 45 (ou au modèle à six cylindres, le FX 35), le dernier-né totalement inédit fait à peu de choses près l’effet d’un lifting en profondeur, mais il n’en perd pas pour autant ses attraits: son long capot moteur courbé, la partie de toit fuyant avec élégance et l’arrière imposant lui confèrent une apparence crédible de sportivité dans la galaxie des SUV, que l’on ne pourrait que difficilement améliorer.

Personnalité bien trempée

Présentation Infiniti FX 50La calandre sensiblement accentuée et les phares avant nettement plus dynamiques, ainsi que les «feux arrière LED d’une forme aérodynamique avantageuse» (aux termes du dossier de presse), propulsent sans transition les proportions déjà éprouvées depuis sept ans dans la future génération. Toutes les surfaces se révèlent à nouveau plus arrondies et plus organiques, tandis que les zones intermédiaires prolongées par les seuils latéraux et les tabliers avant et arrière semblent agrandis.

D’autre part, les données techniques ne sont pas en reste. A défaut de listes de prix, on se contentera de citer en guise d’amuse-bouches les roues arrière directrices, le régulateur de vitesse avec télémètre laser, les phares directionnels adaptatifs au xénon, la peinture résistante aux rayures et la transmission intégrale variable.

Puissance V8

Présentation Infiniti FX 50Le FX 50 est animé par un V8 essence de 5 litres monté bas dans le châssis, qui livre précisément 400 CV et devrait assurer d’excellentes performances routières. Bien qu’il atteigne un régime approchant 7000 tours, il devrait consommer moins que son prédécesseur de 4,5 litres. Une transmission automatique à sept rapports s’y ajoute tout aussi naturellement que les palettes de commande au volant et les amortisseurs adaptatifs.

Dans des conditions normales, le SUV de prestige exploite un entraînement sportif sur l’essieu arrière, mais en cas de patinage, jusqu’à 50% de la force de traction est dirigée sans à-coups sur l’essieu avant. Les pneus gigantesques, d’un format 265/45, montés sur des jantes de 21 pouces (!) assurent en outre une adhérence infaillible.

En bref

L’Infiniti FX 50 représente une alternative de toute beauté au BMW X6. Les premiers exemplaires débarqueront en Europe à la fin 2008, rejoints ultérieurement par une déclinaison V6. Les amateurs de diesel devront toutefois encore patienter jusqu’à 2010. Infiniti devrait en prendre son parti, sachant que les chiffres de vente importent peu aux yeux de Carlos Ghosn.

Présentation Infiniti FX 50

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle