Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Présentation Jaguar XJ

Présentation: Jaguar XJ

La nouvelle XJ et ses moteurs économiques puissants

23.07.2009

L’actuelle XJ ne paraît pas encore vraiment désuète; elle est plutôt classique ou traditionnelle, comme tous les modèles XJ qui l’ont précédée jusqu’à présent chez le constructeur de luxe Jaguar. Un changement est toutefois attendu au début 2010 lorsque la limousine raffinée entièrement remise à neuf sortira des ateliers de Coventry. L’Anglaise coupera alors les ponts avec les traditions ancestrales.

Nombreux sont ceux qui ne pourront même pas reconnaître d’emblée que la nouvelle XJ est une Jaguar. Le langage de ses formes est trop différent, même si d’après Ian Callum, principal styliste de la marque, il continue de traduire un patrimoine génétique typique de Jaguar et il renferme des allusions à la Mk2 et à la première XJ.

La légèreté sur cinq mètres

Galerie: Présentation Jaguar XJAux yeux des profanes du design, seule la proue de la XJ arbore des traits un tant soit peu caractéristiques de Jaguar, tout en rappelant les lignes de la XF. Les critiques identifieront en revanche de larges similitudes par rapport à la Maserati Quattroporte, dont la XJ aspire du reste à détourner les acheteurs.

Le profil de l’Anglaise est extrêmement plat; il ressemble à un coupé, tandis que l’arrière présente une autre image, jamais encore observée jusqu’ici chez Jaguar mais non moins intéressante au plus haut point. La poupe fait en quelque sorte penser à une lunette arrière en trois parties. Les montants C semblent ainsi disparaître - à tout le moins dans les teintes claires. En réalité, il s’agit d’une ingénieuse illusion d’optique, qui résulte des montants C réalisés dans un coloris sombre et interrompus par des nervures. Cette illusion confère à la XJ une silhouette d’une grande légèreté, qui s’étend jusqu’au capot du coffre. Celui-ci prend en effet sa source dans l’étirement délicat de l’arc du toit pour se prolonger ensuite en direction du pare-chocs, flanqué de feux arrière à LED, dans une courbe élégante.

Place abondante malgré la ligne de coupé

Galerie: Présentation Jaguar XJNonobstant le tracé extravagant des lignes et la conception inhabituelle du compartiment de chargement, la place disponible à bord est supposée correspondre au niveau de la concurrence. Surtout dans le modèle long agrandi de 12,5 centimètres, qui atteint 5,25 mètres. Dans un cas comme dans l’autre, le coffre peut accueillir 520 litres. Au coude à coude avec la Classe S, la Jaguar dépasse toutefois la Maserati de 70 litres. Dans l’habitacle, les passagers devraient en outre jouir d’une grande liberté de mouvement.

Le toit panoramique coulissant, installé de série dans toutes les déclinaisons d’équipement, joue un rôle primordial dans l’ambiance de bien-être qui règne à l’arrière. D’après Jaguar, il exacerbe la sensation de générosité de l’espace et ne porte pas préjudice au dégagement à la tête. De plus, un revêtement spécial et un store protègent les passagers des brûlures du soleil. Par ailleurs, une climatisation automatique à quatre zones est de bon ton dans ce segment du marché et permet un réglage personnalisé de la température.

Un écran de 12,5 pouces en guise de compteur

Le centre d’information sous le regard du conducteur augure par contre d’une exclusivité sensiblement supérieure. Il comprend notamment un écran de 12,5 pouces qui affiche toutes les informations utiles. Le compteur et le compte-tours, par exemple, apparaissent au format numérique. Si une information importante doit être signalée (comme le passage à la réserve de carburant ou la perte de pression d’un pneu), elle prend temporairement la place du compte-tours jusqu’à ce qu’une confirmation soit donnée. De surcroît, l’éclairage est modulé en fonction du mode de conduite, certaines zones du compteur virtuel se colorant d’un rouge délicat en mode dynamique, alors qu’en mode normal, un blanc bleuté neutre est de mise dans l’ensemble de l’intérieur.

Galerie: Présentation Jaguar XJAu centre, les Britanniques ont agencé l’unité de commande de l’installation audio, de la climatisation et du système de navigation, manifestement empruntée à la XF. La navigation entre les multiples programmes du menu s’effectue par le biais d’un écran tactile de 8 pouces qui- fait nouveau dans la XJ- possède une lisibilité dépendante de l’angle d’observation. De la même manière que dans une Mercedes, le convoyeur de la Jaguar peut également regarder son émission préférée sur DVD ou à la télévision pendant que le conducteur consulte les instructions de navigation ou ajuste la ventilation de son siège.

Au-dessous de cet écran tactile se trouve le Drive Selector, déjà connu dans la XF et la XK, qui remplace le traditionnel levier de sélection d’une transmission automatique. Au moyen de cette manette et des touches qui l’entourent, le conducteur peut également présélectionner le programme de conduite souhaité et déterminer ainsi si la XJ doit plutôt se mouvoir confortablement et engager délicatement les six rapports, ou si, en mode dynamique, la suspension pneumatique de série doit être durcie pour transformer la très confortable limousine à chauffeur en sportive que son propriétaire pilote lui-même.

Le tableau de bord est enchâssé dans un cuir noble, associé à une essence de bois à choisir parmi sept possibilités, une application en carbone ou une composition piano laqué noir, le tout selon les préférences de l’acheteur. La partie décorative s’étend en outre dans une courbe délicate au-dessus du tableau de bord tout entier et se poursuit sur une large surface jusqu’aux portières. À l’instar de la XF, les gammes d’équipement sont baptisées Luxury pour la base, Premium Luxury pour le niveau plus raffiné et Portfolio pour le haut de gamme luxueux. En parallèle, une nouveauté réside dans la Supersports, qui outre son luxe exceptionnel, recèle également une puissance particulièrement élevée.

Comparativement très économique

Galerie: Présentation Jaguar XJLa Supersports est exclusivement équipée d’un moteur V8 Kompressor de 5 litres développant 510 CV. Elle n’a besoin de plus de 5 secondes pour propulser à 100 km/h la diva la plus légère de la catégorie supérieure. Elle pèse nettement moins de deux tonnes et grâce à l’injection directe, notamment, elle devrait se contenter de 12,1 litres seulement. L’engin consomme ainsi 2,4 litres en moins aux 100 kilomètres que la Mercedes S 63 d’une puissance similaire et même 0,5 litre en moins que la E 63 plus petite. L’avantage du poids peut principalement être attribué à la carrosserie entièrement en aluminium assemblée par rivetage et collage, qui d’après Jaguar, est plus légère que l’habillage d’aluminium de l’Audi A8. Les composants en aluminium sont en principe constitués à plus de 50% de matériaux recyclés, ce qui peut représenter une économie de trois tonnes de CO2 par XJ construite.

Bien entendu, les deux autres motorisations de la XJ bénéficient elles aussi de cet atout sur la balance. Le moteur d’aspiration de 5 litres développe 385 CV et se satisfait théoriquement de 11,4 litres de super. Une fois encore, le moteur le plus souvent choisi pour la XJ sera un diesel. Le nouveau V6 de trois litres à double turbo, développant 275 CV, ne devrait exiger que 7 litres pour parcourir 100 kilomètres, mais avec un couple de 600 newtons-mètres, il dispose pratiquement d’une puissance équivalente au V8 Kompressor (625 Nm). Toutes les nouvelles XJ sont limitées à 250 km/h en vitesse de pointe. Avec un intervalle d’entretien de 24.000 kilomètres, le délai de remplacement de l’huile est en outre doublé par rapport à la X350, la devancière de la XJ, ce qui fait diminuer les coûts d’utilisation.

Galerie: Présentation Jaguar XJ

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle