Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Prise de contact Audi Q7 3.0 TDI

Prise de contact: Audi Q7 3.0 TDI

Propre comme un sou neuf

20.05.2009

C’est à Shanghai que l’Audi Q7 restylé a célébré sa sortie mondiale en avril 2009. Les premières livraisons devraient démarrer en juillet. Le programme de ce bateau à vapeur enjolivé bénéficie d’une nouveauté, le moteur propre 3.0 TDI Clean Diesel quattro, dont nous avons pu nous faire notre propre idée.

Après trois années de bons et loyaux services, seul l’extérieur du Q7 a été remanié:esthétiquement, il apparaît plus dynamique qu’auparavant. Le nouveau coffre de l’Audi qui mesure plus de 5 mètres de long arbore un profilage accentué et les feux arrière à LED de série rappellent ceux de son petit frère le Q5.

Les LED ont également fait leur apparition à l’avant. Associés à l’éclairage au xénon, les feux de jour traditionnels ont été remplacés par des diodes électroluminescentes et les clignotants disposés comme à l’accoutumée au-dessus des feux de brouillard fonctionnent eux aussi avec la technique LED.

Audi Q7 3.0 TDIAgile

Les innovations, comme une impressionnante calandre Single Frame modifiée et une nouvelle barre anti-encastrement résolument saillante, apportent agilité et élégance au mastodonte d’Ingolstadt.

Cette nouvelle esthétique sied mieux au caractère du Q7. L’Audi n’a en effet jamais été aussi cossu. Les ingénieurs se sont plus attardés sur l’amélioration de la consommation que sur l’augmentation de la puissance. Désormais, les 6 moteurs à injection directe V6 et V8 sont tous dotés d’un système de récupération qui convertit l’énergie libérée au freinage en courant électrique et alimente ainsi la batterie.

Audi Q7 3.0 TDIPotentiel d’économie

Les deux moteurs essence 3.6 FSI (280 CV) et 4.2 FSI (350 CV) ont conservé leur puissance, mais leur consommation normale chute désormais de 0,6 litre pour atteindre respectivement 12,1 et 12,7 litres aux 100 kilomètres. Le diesel de milieu de gamme fait encore plus fort. Si sa puissance augmente de 14 points pour atteindre 340 CV, sa cure de jouvence fait baisser sa consommation de 11,1 à 9 litres ce qui lui permet d’augmenter son avance par rapport au modèle de pointe V12 TDI de 500 CV, qui devrait engloutir comme d’habitude 11,3 litres.

Au premier regard, le moteur à succès 3.0 TDI n’a rien subi. Le moteur à auto-allumage de 240 CV consomme invariablement 9,1 litres de diesel. Audi soutient toutefois le moteur le moins puissant de sa gamme, en lui attribuant une nouvelle déclinaison propre, le 3.0 TDI Clean Diesel quattro.

Propre comme un sou neuf

Audi Q7 3.0 TDIA l’instar de son parent plus classique, le 6 cylindres conçu pour le marché américain fournit 240 CV, mais dispose en plus d’un catalyseur DeNox fonctionnant avec l’additif AdBlue, c’est-à-dire par injection d’urée qui convertit la majeure partie des oxydes d’azote formés (NOx) en azote non nocif et en eau, ce qui devrait en faire le diesel le plus propre du monde. Aucune servitude pour le conducteur:la quantité d’additif AdBlue en réserve devrait s’avérer suffisante jusqu’au prochain entretien.

Autre avantage du «clean diesel»:il est non seulement plus propre que le 3.0 TDI normal, mais également moins gourmand. Il devrait consommer 0,2 litre de moins et n’absorber de ce fait que 8,9 litres. Le moteur satisfait donc d’ores et déjà à la norme Euro 6 annoncée pour 2014 et ne dépasse pas les limites draconiennes imposées par l’ensemble des Etats-Unis.

Aucune perte

Audi Q7 3.0 TDIMais la sobriété ne diminue en aucun cas l’agrément de conduite. Le diesel de 550 newtons-mètres dispose d’une réserve de puissance appréciable dès 2000 tours et propulse le Q7 aux 100 km/h en 8,5 secondes – le tout sans temps mort dans la réponse du turbo.

Le bloc réagit spontanément aux commandes d’accélération et la boîte automatique à 6 rapports de série rétrograde en un rien de temps mais délicatement, si l’allure n’est pas tout à fait suffisante. Seule petite différence par rapport au 3.0 TDI normal:la vitesse maximale est de 234 km/h, soit inférieure de 5 km/h.

Silencieuse

Audi Q7 3.0 TDIEn revanche, le diesel propre se comporte tout aussi silencieusement que le 6 cylindres classique. Sous le capot, le bloc travaille avec raffinement et une extrême tranquillité. Même en cas de rétrogradation forcée, le diesel remarquablement insonorisé ne hausse pas le ton.

En bref

Les retouches esthétiques ont fait du bien au paquebot d’Audi, le Q7 remanié profite d’une plus grande agilité. Son allure extérieure s’adapte mieux aux valeurs intérieures. Le Q7 est en effet étonnamment dynamique, eu égard à sa taille et son poids, même avec le bloc le moins puissant, le 3.0 TDI. Il est dommage de devoir débourser 2.000 euros supplémentaires pour acquérir le diesel propre. Le respect de l’environnement ne devrait pas être une option.

Audi Q7 3.0 TDI

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle