Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Prise de contact: Fiat Bravo

Prise de contact: Fiat Bravo

Bravo, Fiat?

27.06.2007

Les auto-compliments, ça craint. Et pourtant, c’est encore comme ça que Fiat baptise sa nouvelle compacte, comme au bon vieux temps: Bravo. Les Italiens sont bien décidés à améliorer le plus possible son peu fortuné de prédécesseur, la Stilo. Voilà bien une entreprise risquée car sous la superbe carrosserie de la nouvelle Bravo se cache la technologie de l’ancienne Stilo.

Voici de quoi relativiser le record selon lequel Fiat aurait développé la nouvelle Fiat en seulement 18 mois. La plate-forme a été reprise au maximum, seule la carrosserie et l'intérieur sont vraiment nouveaux.

En revanche, au niveau du design, le Centro Stile dirigé par Frank Stephenson s’est surpassé une fois de plus. Mais quand le directeur Marketing Frank Thomas Dietz parle du «plus grand coupé de sa catégorie», c’est certainement un peu exagéré. Cependant, la Bravo, avec son look de Maserati, les lignes galbées de son capot et son arrière parfaitement proportionné, compte sans nul doute parmi les plus beaux concurrents de la Golf.

Et pourtant, la taille, ça compte

Avec une longueur totale de 4,34 mètres et une largeur de près de 1,80 mètres, la Fiat est presque trop grande pour entrer dans la catégorie compacte. L'intérieur est tout aussi spacieux. A l’avant comme à l’arrière, c’est une impression d'aération et de détente qui se dégage. On remarque un grand espace pour les jambes à l’arrière et des sièges avant bien rembourrés, parfaits pour le dos.

Prise de contact Fiat BravoGrâce au volant ajustable en longueur et en hauteur, vous trouverez très vite la meilleure position assise. Par contre, ce qui gène, ce sont les pédales disposées étroitement les unes contre les autres et le tapis anti-saletés glissant intégré dans la moquette. La vision de l’arrière est une catastrophe, les piliers C très larges font du système d’aide au stationnement une option primordiale.

«Number one» pour le chargement

La Bravo est l’élève modèle au niveau du chargement. La capacité normale dans le compartiment arrière est de 400 litres et avec la banquette arrière rabattue des deux côtés, de près de 1 200 litres jusqu’au rebord de la fenêtre. Mauvais point: le seuil de chargement est en comparaison très haut et lorsque vous voulez par exemple sortir une caisse à eau du coffre, vous devez vous abaisser très bas ce qui est douloureux pour le dos.

La structure à l’intérieur allie aussi bien des éléments classiques que modernes. Le tableau de bord en forme d’arc, la console centrale facilement accessible pour le conducteur et les instruments aux belles formes arrondies révèlent un esprit sportif. Au niveau des surfaces  en plastique, les designers ont sélectionné de nouveaux matériaux pour la plupart agréables au toucher. En revanche, certains éléments, tels que les poignées ou le tunnel central font mal aux yeux car recouverts de plastique ABS bon marché noir et brillant.

Héritière de la Stilo

La structure technique provient de la Stilo, l’empattement par exemple correspond au millimètre près. Cela donne à réfléchir car après tout, avec son prédécesseur et ses constantes oscillations, le plaisir de conduite n’était pas vraiment au rendez-vous. Le résultat du rééquilibre total du châssis est encore plus surprenant. Extrêmement confortable et surtout silencieuse mais en rien sous-amortie, la Bravo standard offre une sensation de conduite agréable. De même, c’est un bon compromis qui a été atteint avec l’harmonisation encore plus sévère de la ligne d’équipements sport.

La direction assistée électromécanique quant à elle conserve son impression très synthétique. Par ailleurs, le mode City très souple n'est guère utilisable à des vitesses dépassant celle permise dans les rues à vitesse limitée. La touche sport annoncée pour cet été et qui permet de régler la direction pour qu'elle soit plus ferme promet de nettes améliorations.

Cinq motorisations

Prise de contact Fiat BravoAu moment de son lancement sur le marché le 21 avril, trois moteurs étaient disponibles: le moteur essence de 90 CV légèrement faiblard, que l’on connaît de la Grande Punto et deux turbos diesel 1,9 litres de respectivement 120 et 150 CV (filtre à particules de série). En juin suivront deux moteurs essence 1,4 litres entièrement nouveaux de respectivement 120 et 150 CV eux aussi.

Pour nos premiers essais, nous avons opté pour le moteur à allumage spontané de 120 CV qui pour sa part est amplement suffisant. Il est silencieux et a une importante puissance d'accélération (couple de 255 Nm à 2 000 tr/mn). Ainsi, il n’est pas nécessaire de saisir fréquemment la boîte de vitesses à cinq rapports rapide mais peu exact. Mais, vous n’aurez aucun problème pour accélérer le tempo: en 10,5 secondes, vous atteignez une vitesse de 100 km/h et sur les autoroutes, presque 200 km/h. Comme prévu, nous n’avons pas pu vérifié la consommation normalisée de 5,3 litres de diesel par 100 kilomètres (139 g CO2 / km) qui est en principe bien loin des réalités. Les près de six litres et demi consommés dans les faits sont pourtant évidents.

Il en va de même pour la politique de Fiat en matière de prix et d’équipement: pour le modèle de base à essence, on démarre à 15 400 euros dans la version Active. Sept airbags, ESP avec au démarrage en côte, un siège avant réglable en hauteur et des lève-vitres électriques à l’avant sont inclus. En ce qui concerne la motorisation et la ligne d’équipement supérieures (Dynamic, Emotion, Sport), il faut compter respectivement près de 1 500 euros de supplément. Le diesel de 120 CV dans la version Dynamic (p.ex. air conditionné, phares anti-brouillard recommandés avec fonction d’éclairage de virage et lecteur CD/radio en série) atteint la somme justifiable de 20 500 euros.

Conclusion

Prise de contact Fiat BravoNouvelle carrosserie, ancien châssis. Sous son séduisant nouvel habillage, la nouvelle Fiat Bravo offre un grand espace et affiche l'ancienne structure de son mal-aimé de prédécesseur, la Stilo. Ce qui sur le coup a l'air d'une arnaque se révèle être une bonne acquisition après le premier essai automobile. Au lieu de réinventer la voiture dans sa totalité et courir des risques inconnus, les Italiens ont nettement amélioré un modèle déjà existant. Autres avantages de cette stratégie d’évolution: le prix comme le poids de la nouvelle Bravo n’ont pas augmenté. Si toutefois certains émettaient encore des critiques: c’est de cette manière que Toyota a acquis son statut de fiabilité et Volkswagen fera sans doute la même chose avec sa prochaine Golf.

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle