Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2

Prise de contact: Nissan Qashqai+2

Voyage à Lilliput

24.10.2008

Nissan a remporté avec le Qashqai un fabuleux succès surprise, et aujourd’hui, la marque exploite le filon plus avant: avec la déclinaison de carrosserie +2, un SUV joue désormais sur le terrain des monospaces compacts sept places. Nous avons pris place à bord de ce nouveau modèle XL.

Le petit Qashqai séduisait déjà par sa modularité à tout le moins conforme à son statut de modèle compact spacieux. Nonobstant ses capacités respectables en tout terrain, bon nombre d’acheteurs aspiraient néanmoins à un espace de chargement supplémentaire et à une troisième rangée de sièges. Cette option « je peux si j’en ai envie », quoique rarement utilisée dans la pratique, constitue à ce jour un argument commercial de poids.

Afin de satisfaire à cette exigence, Nissan a donc allongé l’empattement de 14centimètres et la longueur totale de la carrosserie de 21 centimètres dans le +2. Le modèle XL peut ainsi faire fonction de réceptacle pour tous les fantasmes de grands espaces. Concrètement, cette adaptation risque toutefois de n’être pas totalement convaincante.

Dans la peau de Gulliver

Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2Soyons clairs: il n’y a pas assez de place à la troisième rangée. D’abord, l’accès requiert à lui seul une bonne dose de souplesse malgré les portières arrière agrandies et la banquette arrière à dossier rabattable coulissant dans le sens de la longueur. Lorsqu’ils ont enfin franchi cet obstacle, les adultes, qui au passage, ont découvert toute la raideur de leurs articulations, sont confrontés à la troisième rangée à un espace extrêmement exigu.

Aux dires de Nissan, les personnes d’une stature ne dépassant pas 1,40 mètre disposent quant à elles d’une place tout à fait suffisante. Au-delà, le dégagement à la tête et aux genoux est par contre trop petit. Excepté en cas de nécessité absolue, hors de question de parcourir plus de quelques kilomètres dans cette position. Le +2 ne peut par conséquent être recommandé qu’aux familles ayant des enfants en bas âge.

Atouts de modularité

Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2Nous préférons donc replier dans le plancher du coffre du Qashqai+2 les sièges de secours si peu pratiques. L’opération est accomplie en un tour de main et révèle un compartiment à bagages de 550 litres, soit 140 litres de plus que dans le modèle de base. Si l’on rabat en plus le dossier de la deuxième rangée, l’espace de chargement atteint un volume méritoire de 1,5 mètre cube.

Le +2 offre également d’autres atouts en termes de modularité: à la différence du cinq places, la deuxième rangée n’est pas simplement divisée en deux parties, mais elle se rabat dans un rapport 40/20/40. Dans la position rabattue, la partie centrale du dossier entre les deux sièges arrière confortables se transforme en outre en un compartiment de rangement doté de deux porte-gobelets.

Adaptations mineures

Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2Enfin, le +2 se distingue aux places avant par un dégagement à la tête légèrement supérieur. Cela n’empêche toutefois pas un passager mesurant plus de 1,80 mètre de frôler désagréablement le ciel de toit, d’autant que le siège du convoyeur n’est malheureusement pas réglable en hauteur.

L’allongement du +2 est flagrant à l’extérieur: le véhicule paraît sensiblement plus étiré. De surcroît, le toit est moins plongeant vers l’arrière. Parmi les autres spécificités du nouveau venu, le grand toit vitré panoramique est de série et la calandre arbore un design à lamelles exclusif, tandis qu’on remarque également à l’arrière le hayon modifié.

Maniabilité constante

Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2Eu égard au supplément de poids de quelque 100 kilos, Nissan a adapté sur le +2 l’ajustement du châssis, la direction assistée et la puissance de freinage. Malgré la longueur supérieure à 4,50 mètres, le grand Qashqai reste un véhicule tout aussi maniable et relativement agile, même si le rayon de braquage s’est élargi à onze mètres.

Avec sa direction rigide, le Qashqai long se dirige néanmoins de façon plus ludique que son petit frère dans les virages. Dans les courbes rapides, il accuse toutefois une tendance précoce au sous-virage, avec un roulis substantiel. Du reste, l’ESP intervient en temps opportun. L’empattement allongé pourrait accroître davantage encore le confort du Qashqai, déjà largement convaincant, dès lors que les raccords transversaux courts restent perceptibles.

Choix d’entraînements

Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2Le rythme de croisière du +2 est une conduite détendue. Seuls deux moteurs sont toutefois proposés à cette fin pour le modèle long, à savoir un essence de 141 CV et un diesel de 150 CV. L’essence que nous avons essayé nous a plu par sa tranquillité de fonctionnement et sa bonne motricité.

Malgré la technique de transmission intégrale en option, la combinaison avec l’entraînement à traction représente le choix le plus judicieux. Il vaut mieux en effet éviter les escapades en tout terrain, de toute manière peu fréquentes, même avec le Qashqai 4x4, et cela s’applique également pour le +2. La transmission intégrale offre d’incontestables avantages de traction sur une surface irrégulière, mais les pneus adaptés à l’usage routier prévu et la garde au sol limitée mettent rapidement fin à l’aventure en dehors des routes asphaltées. Le 2WD affiche par contre de meilleures performances d’utilisation, ainsi qu’une consommation moindre de 0,2 litre, et son prix d’achat est également plus bas.

Offre riche pour le prix

Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2S’agissant de prix, le Qashqai+2 coûte 21.600 euros dans la version de base, la Visia, associée au moteur essence de deux litres et à l’entraînement à traction. Cette somme peut paraître élevée, mais elle reste raisonnable eu égard aux équipements de série abondants. En marge d’un paquet de sécurité pratiquement complet, l’on peut citer les jantes en aluminium de 17 pouces, l’ordinateur de bord, la climatisation, le toit vitré panoramique géant, les lève-vitres électriques, etc., et la liste est encore longue.

En bref

Dans notre dernier essai, nous avions applaudi le Qashqai normal, qui constituait à nos yeux un véhicule fondamentalement sain dénué de défaut majeur. Pour le +2, nous nuançons ce jugement par une réserve: les sièges supplémentaires de la troisième rangée sont superflus. En définitive, le +2 est uniquement conseillé pour les atouts manifestes de la dimension de son coffre et de sa modularité substantielle.

Galerie: Prise de contact Nissan Qashqai+2

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle