Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Prise de contact VW Golf VI GTI

Prise de contact: VW Golf VI GTI

Obsession Golf

10.04.2009

La main droite est agitée par un tremblement irrépressible au moment où elle saisit la boule à l’aspect de caoutchouc. Arrêtée au feu rouge, la Golf GTI de plus de 30 ans nous montre avec entrain que le cœur d’un moteur à injection éprouvé bat à l’état sauvage sous son capot. La mécanique claque juste au-dessus du seuil d’extinction sous un mince filet de gaz. Malgré tout, le quatre cylindres se défend pied à pied comme une personne épuisée juste avant de céder au sommeil. Notre voyage dans le temps à bord de la GTI historique aiguise particulièrement nos sens à l’idée de notre prochaine balade dans la sixième génération de la GTI.

Sous un regard actuel, la GolfI est pour ainsi dire bonne à entrer dans un musée. La tôle résonne d’une sonorité massive, la direction exige de la force dans les bras et les freins doivent être actionnés beaucoup plus tôt qu’on en a aujourd’hui l’habitude. L’on s’aperçoit pourtant encore aisément que cette GTI était à l’époque un engin de rêve pour de nombreux conducteurs qui souhaitaient rouler un chouïa plus vite que les autres.

C’est précisément ce plaisir de conduite accru que propose à son tour le millésime 2009 de la GTI. La sportive culte met en exergue son ambition particulière dès l’apparence. À l’avant, la calandre en nid d’abeille est barrée de traverses rouges et porte l’inscription GTI; les phares sont logés sur un fond noir. Le bouclier inférieur arborant une prise d’air largement dessinée est en outre flanqué de petits feux antibrouillard encadrés de chrome.

Raffinement à l’extérieur et à l’intérieur

VW Golf VI GTILes jantes en aluminium de 17 pouces, un spoiler sur l’arête du toit et le bouclier arrière dans le style d’un diffuseur où trônent deux grandes sorties d’échappement parachèvent l’esthétique GTI. Le nouveau modèle d’une longueur de 4,20 mètres dégage une impression de puissance et respire la qualité.

Ce niveau de qualité supérieure se retrouve également à l’intérieur. L’habitacle connu de la Golf séduit par son atmosphère agréable et sa haute fonctionnalité. Dans la GTI, il est en outre rehaussé de série d’un volant sport en forme de cercle tronqué, de sièges sport aux contours fortement marqués revêtus d’une garniture écossaise et d’un design spécifique du levier de vitesses. En fait, le poste de pilotage exemplaire pâtit uniquement de la large console centrale, sur laquelle vient se frotter le genou du conducteur, à tout le moins dans les routes à lacets.

Une bien agréable mélodie

VW Golf VI GTIAvant d’enfiler les virages, il nous faut toutefois sortir le moteur TSI deux litres de sa léthargie À l’arrêt, il est à peine audible, laissant même supposer l’existence d’un système start/stop. Mais le bloc propulseur turbo est là et bien là. D’une brève pression sur la pédale d’accélération, l’aiguille du compte-tours bondit et le quatre cylindres manifeste sa présence acoustique.

Une fois en marche, une sonorité agréablement sportive vient s’ajouter. À partir de 2000 tours environ retentit ainsi un grondement sourd, qui à mesure que le régime augmente, se fait plus rauque et plus rugueux, tout en restant malgré tout relativement mélodieux. En conjonction avec un bourdonnement technique, le moteur essence s’apparente au final à une mécanique high-tech agressive.

Démarrage sur les chapeaux de roue

VW Golf VI GTICette sonorité sportive va de pair avec un comportement sportif. Les 210 CV et 280 newtons-mètres (de 1700 à 5200 tours) propulsent la cinq places d’un peu plus de 1,3 tonne de 0 à 100 km/h en 7 secondes à peine et peuvent la hisser jusqu’à 240 km/h au maximum. En termes de dynamique linéaire, la GTI est ainsi plus en forme que jamais et son potentiel ne nécessite qu’un peu plus de 7 litres d’essence aux 100 kilomètres, ce qui constitue également un record historique.

Sur le plan des aptitudes transversales, le bolide luxueusement équipé atteste également d’une agilité inédite. La nouvelle GTI est fermement campée sur l’asphalte et se laisse nonchalamment détourner d’une trajectoire rectiligne grâce à une direction à action directe, le tout avec un faible roulis. La carrosserie est rigide et les freins plutôt mordants. Il faut prendre des risques inconsidérés pour que la Golf sauvage sous-vire dans les courbes et passe dans une zone limite, annoncée par le crissement des pneus et l’intervention de régulation de l’ESP.

Blocage de différentiel à l’avant

VW Golf VI GTILes palettes de commande au volant de la boîte DSG à six rapports se font apprécier sur les routes sinueuses mouvementées. Les rapports s’engagent les deux mains sur le volant, et le rapport approprié peut donc être sélectionné en toute sécurité pour accélérer à nouveau avec une impulsion maximale à la sortie de chaque virage. Dans ce cadre, il est surtout étonnant que l’influence de l’entraînement sur la direction reste limitée. Les propriétés de motricité particulièrement remarquables peuvent être attribuées au système de régulation XDS de série. Le blocage de différentiel électronique du train avant immobilise la roue située à l’intérieur de la courbe lorsque la commande d’accélération maximale la ferait patiner.

Le châssis adaptatif DCC peut par ailleurs favoriser un style de conduite ambitieux. Entre les réglages Comfort, Normal et Sport, les différences sont très perceptibles. Outre le durcissement sensible du châssis, la direction est également plus rigide en mode sportif. Si dans cette configuration, la voiture semble occasionner des sautillements excessifs, le mode Comfort peut être enclenché pour profiter d’une balade nettement plus détendue. La balade tranquille est d’ailleurs une discipline de prédilection pour la GTI. Même les conducteurs aux lubies insatiables pourraient tomber sous le charme de son faible niveau  sonore et de son bon confort d’amortissement.

Économique

VW Golf VI GTIToutefois, le qualificatif ‘niveau élevé’ s’applique également au prix. Le modèle à transmission manuelle coûte environ 26. 650 euros, La boîte DSG à six rapports, plus confortable, nécessite près de 2.000 euros supplémentaires, mais elle affiche des performances moins brillantes et une consommation légèrement supérieure (7,4 au lieu de 7,3 litres). Dans les deux cas, la consommation est néanmoins remarquablement modérée.

À l’opposé, le niveau d’équipement de la GTI est considérable. L’on peut notamment citer, parmi ses points forts, les sièges sport, la radio CD, la climatisation automatique, les feux antibrouillard directionnels, le chauffage des sièges, l’aide au stationnement, les jantes de 17 pouces en aluminium et le volant sport. Équipée en plus de la boîte DSG et du DCC, le prix de la Golf GTI culmine à quelque 30.000 euros. C’est une compacte particulièrement sportive et luxueuse.

Données techniques
 
Marque et modèle   VW Golf GTI
Gamme d’équipement   Deux portes, boîte à six rapports
Dimensions et poids    
Longueur / Largeur / Hauteur (mm)   4.213 / 1.779 / 1.501
Empattement (mm)   2.578
Rayon de braquage (m)   10,9
Poids à vide (kg)   1.317
Capacité du coffre (litres)   350 - 1.305
Pneus du modèle d’essai   225/45 R 17
Moteur    
Cylindrée (cm³) / Cylindres (nombre et disposition)   1.984 / 4 en ligne
Puissance (CV)   210
Couple (Nm) / tours/minute   280 / 1.700 - 5.200
Entraînement   Traction avant
Transmission   Boîte manuelle à 6 rapports
Consommation    
Type de carburant   Essence
Mixte d’après le constructeur (l/100 km)   7,3
Émissions de CO2 (g/km)   170
Cycle de consommation d’après AS24 (l/100 km)   n.c.
Performances    
0 à 100k m/h d’après le constructeur (s)   6,9
Sprint de 0 à 100 km/h d’après AS24 (s)   n.c.
Arrêt de 100 à 0 km/h d’après AS24 (m)   n.c.
Vitesse maximale (km/h)   240
Prix    
à partir de (euros)   Environ 26.650
 
Plus de données
Moins de données
 

La Golf n’a pas non plus à rougir dans une comparaison de prix face à ses concurrentes directes. Seule la Ford Focus ST affiche un prix de base moins cher de quelque 1.000 euros, mais la dotation de série de la GTI est nettement plus complète et une ST comparable coûterait même plus cher que la Golf.

En bref

Un monde sépare la première et la sixième Golf GTI. L’édition 2009 incarne la génération à la fois plus sportive et la plus confortable. En matière d’efficacité et de sécurité, le concentré de muscles de Wolfsburg occupe une position de pointe commune à toutes les déclinaisons du modèle. De surcroît, la Golf offre une bonne dose de haute technologie - en partie en option, mais dans une large mesure dans le généreux équipement de série. Et grâce à cette richesse d’accessoires, la nouvelle GTI constitue également un choix particulièrement attrayant en termes de prix.

VW Golf VI GTI

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle