Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Test: Renault Twingo 1.2

Test: Renault Twingo 1.2

Travail de fond

11.12.2007

L’innovation, voilà bien une qualité des Français. Ainsi, ils ont lancé dès 1992 la Renault Twingo, qui inaugurait à l’époque un concept d’espace révolutionnaire. C’était la première petite voiture qui offrait réellement un volume généreux et une modularité substantielle. Elle s’est vendue à quelque 2,5millions d’exemplaires jusqu’à 2006, et c’est aujourd’hui seulement, en 2007, qu’arrive sa remplaçante. Essai de la motorisation 60CV d’entrée de gamme.

Notre première réaction: c’est elle la nouvelle Twingo? La ressemblance avec l’ancien modèle est pour le moins ténue. Quant à dire s’il s’agit d’une bonne chose, tout est affaire de goût. En tout cas, elle a plutôt l’air sympathique. Bien sûr, elle est moins insolite que la génération précédente, mais aussi nettement plus adulte. Rien d’étonnant sachant qu’elle a grandi de 17centimètres pour atteindre une longueur totale de 3,60mètres. Peut-être ce gain de taille participe-t-il également à l’estompement de l’image de «jouvencelle» de sa devancière. Environ 75% des acheteurs de la Twingo1 étaient en effet des acheteuses, mais aux dires de Renault, cela pourrait bien changer.

Test Renault Twingo 1.2 La nouvelle Twingo est proposée d’emblée dans cinq variantes d’équipement, toutes bien ancrées dans le vocabulaire Renault. Nous nous sommes vu confier la Twingo 1.2 60CV Expression, qui occupe donc le deuxième rang dans la hiérarchie après la version de base Authentique. Au niveau de la motorisation, l’on peut en outre choisir entre la version Dynamique, GT et Initiale.

Place à volonté!

L’espace exceptionnel peut à nouveau séduire dans la nouvelle Twingo. À l’intérieur, la 4places est réellement une grande parmi les petites et accueille même les passagers de plus de 1,90m sans risque de claustrophobie. Peu importe la place à laquelle ils s’installent, les sièges indépendants coulissants leur assurent un espace surprenant pour les jambes à l’arrière. Dans leur dos, le coffre à hayon peut en outre recevoir pas moins de 230litres de bagages, et tous sièges rabattus, par une opération d’ailleurs extrêmement simple, le volume de chargement avoisine les 1000litres. À partir de la gamme d’équipement Expression, le siège du passager avant est même rabattable en série, et les objets jusqu’à une longueur de 2,02mètres trouvent alors leur place dans cette Twingo réellement polymorphe.

Test Renault Twingo 1.2 D’autre part, l’habitacle regorge de rangements pratiques. Aucun ne peut toutefois loger un accessoire typiquement français tel qu’une bouteille de Volvic d’un format classique. ’ôté des déceptions, signalons également queéédiocre dans son fonctionnement et n’’éès malaisé installé sur le levier de direction, qui supporte en fait toutes les fonctions des phares, clignoteurs, avertisseur et feu antibrouillard arrière. Du reste, ni l’étresse ne s’’églable en hauteur, et non en profondeur, et prive donc le conducteur d’é d’’églage en hauteur de la ceinture de sécurité est également incompréhensible.

Test Renault Twingo 1.2 Coup de chapeau par contre au tachymètre numérique bien lisible au centre du tableau de bord, à la formidable modularité de l’habitacle, à l’accès facile aux places arrière, à la plage de réglage étendue des appuie-tête, ainsi qu’aux sièges certes moelleux, mais néanmoins confortables et agréables dans les longues distances. Grâce à la visibilité et au faible rayon de braquage(9,85m seulement), le stationnement est en outre une partie de plaisir.

Moteur de base criard

4moteurs sont proposés pour la nouvelle Twingo. Les trois moteurs essence, tous d’une cylindrée de 1,2litre, se distinguent uniquement par leur puissance et leur réalisation. Notre voiture d’essai développe 60CV, et au-dessus d’elle dans la gamme figurent un moteur essence de 75CV et un moteur turbo de 100CV, totalement inédit, disponible exclusivement pour la GT. Un moteur diesel, le turbo 1.5dCi d’une puissance de 64CV, fait pour la première fois son entrée dans la famille Twingo.

Test Renault Twingo 1.2 Le moteur de base n’est certainement pas un modèle de nervosité, mais les 60CV entraînent le véhicule d’environ une tonne à une allure correcte en ville et sur les routes de campagne. À l’issue du sprint classique, le chronomètre affiche 15secondes. Ces performances suffisent dans la plupart des situations, mais la Twingo n’est en revanche absolument pas à l’aise sur autoroute. Dès que le conducteur fait appel à la pleine puissance, la sonorité du moteur se fait irritante. Très bien pour les personnes insensibles au bruit. Une consommation moyenne ne dépassant pas 5,6litres d’essence super peut toutefois être portée au crédit de cette motorisation. Étonnamment, ce chiffre peut même être démontré sans difficulté. Nous avons contrôlé les données du constructeur dans un trajet non-stop d’un peu plus de 500km à une vitesse moyenne calculée à 110km/h. Bravo! La vitesse maximale culmine par ailleurs à 150km/h, le seuil de 180 au compteur pouvant être atteint en descente, mais le jeu n’en vaut pas la chandelle compte tenu du vacarme assourdissant.

Châssis d’exception

Test Renault Twingo 1.2 Le châssis de la Twingo s’avère extrêmement équilibré et à la hauteur de la dynamique assurée par les 60chevaux. Il se ressent même d’une catégorie supérieure de véhicule. De fait, sa conception prend sa source dans la Clio, plus grande. La Twingo file pratiquement à plat dans les tournants des plus larges aux plus serrés et surprend ses poursuivants par son agilité, même si un travail quelque peu plus précis de la direction assistée électrique serait appréciable. Elle amortit vaillamment les grosses irrégularités, les plus petits raccords transversaux étant doucement perceptibles pour le conducteur par de légers sursauts de l’essieu avant. La Twingo commet cependant un faux-pas sur le plan de l’ESP. À ce niveau, rien ne va plus. Le système d’antiblocage de frein n’arrivera quant à lui qu’en 2008.

En bref

La nouvelle Twingo est une grande cachée dans une petite. Ses atouts sont un châssis de première qualité et un espace substantiel, sans oublier la modularité. Le moteur 60CV est un compagnon peu gourmand et répond à un certain point aux préoccupations environnementales. L’intensité sonore que dégage le moteur à pleine puissance est par contre une source de nuisance.

Le prix d’entrée pour la version Expression, qui peut être recommandée, s’établit à 9500euros. L’offre Air & Son, comprenant la climatisation manuelle et le radio-CD, peut être ajoutée pour 1450euros.

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

No data available

No data available

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), de la fraude par chèque et des offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.

Rechercher

Marque
Modèle